Archive | Trucs et astuces

Revue du Web – Septembre

Nous arpentons en permanence le web à l’affût d’articles d’intérêt pour les professionnels indépendants. Ces trouvailles, nous les partageons au fur et à mesure de leur découverte sur nos compte Twitter et Facebook.

Pour le bénéfice de tous, nous regroupons une sélection des liens récoltés au cours des dernières semaines afin de vous permettre de les consulter si vous les avez manqué.

Bonne lecture!

N’oubliez pas de nous suivre sur Twitter et Facebook.

(rétrolien)

Blogue / Blog, Outils pour solos, Travail autonome, Trucs et astuces

Revue du web – Mars

Tout au long du mois, nous arpentons le web pour trouver des articles d’intérêt pour les professionnels indépendants. Au fil de nos découvertes, nous partageons nos trouvailles sur notre compte Twitter (https://twitter.com/agentsolo) ainsi que sur notre compte Facebook (https://www.facebook.com/AgentSolo).

Pour le bénéfice de tous, nous regroupons à partir d’aujourd’hui les liens récoltés au cours du dernier mois afin de vous permettre de les consulter facilement si vous en avez manqué.

Bonne lecture!

N’oubliez pas de nous suivre sur Twitter et Facebook.

(rétrolien)

Blogue / Blog, Outils pour solos, Trucs et astuces

6 résolutions pour devenir un meilleur blogueur

Qui ne souhaite pas devenir un meilleur blogueur pour 2013? C’est compréhensible. Le blogue est, parmi les médias sociaux, l’un des vecteurs les plus prisés. Afin de vous aider à commencer l’année sur le bon pied, voici donc quelques résolutions que je vous suggère de suivre pour améliorer vos performances en tant que blogueur.

Résolution # 1 – Trouver son propre style

Pourquoi voulez-vous bloguer? Qu’avez-vous de particulier à dire? Comment pouvez-vous le dire d’une manière unique? Ce sont les questions auxquelles il vous faut répondre afin de trouver votre propre signature en tant que blogueur. Trop de blogueurs rédigent d’une façon qui ne leur permet pas de se différencier; ils écrivent pour écrire sans prendre le temps de développer une signature personnelle, une voix qui leur serait propre. C’est bien dommage!

Résolution # 2 – Lire plus pour s’inspirer mieux

Ça peut sembler très simple, mais pourtant, peu de personnes prennent suffisamment de temps pour compléter leurs lectures professionnelles. Afin de devenir un bon blogueur, il est important de s’inspirer en faisant une veille quotidienne sur les sujets qui nous intéressent. Comment trouver de nouvelles idées si l’on se déconnecte de ce qui est publié à l’extérieur de notre petit écosystème?

Résolution # 3 – S’outiller mieux

Malgré toute la bonne volonté du monde, il est difficile d’atteindre ses objectifs si l’on ne se procure pas les bons outils pour travailler. La « boîte à outils » du blogueur comprend des outils de rédaction de contenu, mais aussi des plateformes de gestion de contenu, des outils d’édition, etc. Ça peut, par exemple, vouloir dire de choisir WordPress pour gérer son contenu, Google Analytics pour mesurer ses résultats, Antidote pour assurer la qualité de ses textes, etc. Il ne faut jamais lésiner sur les moyens.

Résolution # 4 – Déterminer la bonne cadence

À quelle fréquence écrivez-vous sur votre blogue? Une fois par mois? Une fois par semaine? Une fois par jour peut-être? Quelle que soit votre réponse, sachez qu’il n’existe pas une réponse meilleure que l’autre. Bien sûr, plus vous écrivez, meilleur sera votre classement sur les moteurs de recherche. Seulement, si, sur les 25 billets de blogue annuel que vous produisez, vous en publiez la moitié dans les 2 premiers mois de l’année pour ensuite rester presque muet… vous ne faites pas les choses correctement. Voilà pourquoi il faut trouver la bonne cadence pour vous et la suite, coûte que coûte. Si vous choisissez de publier 2 billets par mois, alors soit! Mais ne dérogez jamais à cette règle.

Résolution # 5 – S’organiser davantage

Ce n’est pas un secret : écrire, ça demande du temps. Or, dans la folie du quotidien, il devient facile de reléguer au second rang le fait d’écrire son blogue. Pourtant, c’est une tâche qui doit être inscrite à l’agenda et pour laquelle on doit respecter l’échéance. C’est pourquoi, pour y arriver, il faut réserver des blocs de temps pour son blogue. Sans cette façon de faire, vous ne parviendrez jamais à augmenter la rédaction des billets sur votre blogue et serez amèrement déçu de vos performances en tant que blogueur.

Résolution # 6 – Planifier ses sujets à l’avance

Cette résolution s’inscrit dans la même lignée que la précédente. Afin de s’éviter le syndrome de la page blanche, il est nécessaire de planifier à l’avance les sujets que l’on souhaite traiter sur son blogue. Un simple carnet de notes où l’on inscrit ses idées au fil de ses lectures peut faire l’affaire. Pas besoin de se casser la tête. L’idée est simplement d’attraper au vol les bonnes idées qui se présentent sans s’imposer la pression de devoir tout trouver, une fois venu le moment de la rédaction.

(rétrolien)

Blogue / Blog, Outils pour solos, Réseautage, Trucs et astuces

Pourquoi le contenu dynamique aide-t-il votre marketing?

Parce que votre clientèle se compose de plusieurs types d’utilisateurs. Parce que les besoins de chacun d’eux sont différents. Parce que parler directement à un client plutôt qu’à la masse permet d’engager une relation plus solide. Parce qu’une approche marketing qui réussit à rejoindre directement le client apporte toujours plus de résultats.

C’est, grosso modo, pour toutes ces raisons que le contenu dynamique est l’une des clés d’un marketing Web efficace.

Contenu dynamique : une définition rapide

Qu’est-ce que c’est exactement le contenu dynamique? Concrètement, il s’agit des éléments d’un outil Web (site Web, courriel, etc.) qui peuvent s’ajuster en fonction du profil de l’utilisateur. En faisant appel à la technologie, il est possible d’ajuster le contenu d’un outil de commerce en ligne en fonction de l’utilisateur qui le visite.

Ceci veut dire qu’un utilisateur pourra y consulter un contenu affiché en fonction de ses préférences et de l’historique de ses visites sur le site. Un bel exemple de ce genre de mécanique est le site Amazone.

Quelques exemples de contenus dynamiques?

Bien sûr, il est possible de personnaliser bien plus que le contenu des sites Web. C’est une façon de faire qui s’applique à une panoplie d’outils interactifs. Les exécutions de la stratégie varieront d’un média à un autre.

Voici quelques des éléments de contenus qui sont personnalisés de façon dynamique :

  • Les calls to action
  • Le nom et le prénom
  • Le genre (la conjugaison du texte en entier s’ajuste)
  • La langue
  • L’affichage des produits et des services
  • Les détails par rapport à la localisation géographique de l’utilisateur
  • Etc.

Quels sont les bénéfices marketing?

Faire appel aux méthodes actuelles pour dynamiser son contenu, c’est se donner la possibilité d’adapter son discours marketing en fonction de chacun de vos clients. C’est une redoutable approche stratégique si l’on considère que les technologies nous permettent maintenant de parler à plusieurs petits groupes d’individus plutôt qu’à un seul vaste groupe.

Voici quelques avantages marketing d’un contenu dynamique :

  • Obtenir un profil précis des utilisateurs
  • Suivre les utilisateurs tout au long de leur cycle d’achat
  • Mettre de l’avant les bons produits aux bons utilisateurs (meilleur affichage)
  • Augmenter le taux de conversion en ligne

Conclusion

Pourquoi le contenu dynamique permet un marketing plus efficace? C’est plutôt clair, je crois. Parce qu’il permet de parler au client en fonction de choses qui l’intéressent vraiment. Oui, ça demande un effort plus grand au niveau de la production du contenu. Ça demande aussi une plus grande expertise en programmation.

Après tout, quelle est la meilleure façon d’augmenter ses ventes en ligne sinon que de répondre aux besoins précis de ses clients?

(rétrolien)

Trucs et astuces

Comment trouver des clients

C’est une question qui revient souvent sur le forum d’Agent Solo, voici donc quelques pistes pour trouver des clients lorsqu’on est travailleur indépendant.

  • Répondre aux appels d’offres

On recommande toujours aux indépendants d’être proactifs, mais il ne faut pas oublier que beaucoup de clients ne prennent pas la peine de chercher, ils se contentent de rédiger une annonce et attendent d’être contactés. Ne négligez donc pas cette piste.

  • Être présent sur les réseaux sociaux

Les réseaux sociaux sont un excellent moyen de vous mettre en valeur et de montrer votre potentiel.  C’est aussi l’occasion d’entrer en contact avec des personnes qui s’intéressent à ce que vous faites et d’essayer de décrocher de nouveaux contrats.

  • Faire de la publicité

Vous pouvez opter pour la publication d’un encart publicitaire dans un journal local ou dans une revue spécialisée à grand tirage, et si cette stratégie ne vous convient pas, sachez qu’il existe de nombreux outils pour lancer une campagne publicitaire en ligne : Adsense de Google, les publicités sur Facebook ou LinkedIn ou les différentes options offertes par Twitter (au choix : tweets, comptes et tendances commandités) . Testez les différents produits et analysez les résultats pour voir ce qui est le plus efficace pour vous.

Et si vous vous demandez comment faire de la publicité sur Internet, sachez qu’il existe des sites spécialisés comme BuyAds.com qui vous permettent de faire de la publicité sur les sites Web.

  • Participer aux salons

Les salons professionnels sont l’endroit idéal où rencontrer de futurs clients et parler de ses services.  Ne passez pas à côté de cette opportunité et n’oubliez pas de prendre vos cartes d’affaires avec vous!

  • Faire du réseautage

Les groupes d’entrepreneurs sont nombreux et les rencontres professionnelles aussi. Avez-vous pensé à consulter les différents groupes de professionnels sur Meetup ? Beaucoup organisent des rencontres régulièrement et sont un bon moyen de rencontrer d’autres travailleurs pigistes également en quête de contacts.

Les groupes de LinkedIn peuvent aussi être une bonne piste pour le réseautage.

De plus, vous pouvez également consulter chaque mois sur le blogue d’Agent Solo les 5@7, conférences et formations à ne pas manquer.

Enfin, mettez-vous dans la peau d’un client potentiel : quelle stratégie adopteriez-vous pour trouver un professionnel dans votre domaine ?

(rétrolien)

Blogue / Blog, Outils pour solos, Travail autonome, Trucs et astuces

Comment créer du bon contenu pour le Web?

Depuis un certain temps maintenant, les blogues pullulent d’articles qui font l’éloge de la création de contenu dans le cadre de la commercialisation en ligne. Que ce soit pour faire la promotion d’un produit, d’une entreprise ou d’une personne, le contenu est présenté comme l’alternative clé pour obtenir un succès sur Internet.

C’est d’ailleurs la lecture d’un de ces (bons) articles qui m’a inspiré la rédaction de ce billet. Dans ce texte, l’auteur nous expliquait comment procéder pour créer de bons contenus Web.

Voici un résumé des 5 étapes présentées dans l’infographie qui était jointe à l’article :

  • Effectuez les recherches de vos sujets
  • Trouvez des sources auxquelles vous pourrez faire référence
  • Insérez vos mots clés de façon pertinente
  • Structurez votre contenu
  • Trouvez la façon de vous démarquer

Ce que j’ai bien aimé dans cet article, c’est justement qu’on y parlait de création de contenu en misant sur l’importance d’un bon processus rédactionnel. Je dois également avouer que l’auteur a plutôt bien décrit les étapes essentielles.

Étape 1 : Effectuez les recherches de vos sujets

Le sujet. N’est-ce pas là l’essentiel d’un bon texte sur le Web (et ailleurs)? Eh bien croyez-moi, il faut soigner l’étape où l’on fait des recherches pour le trouver. C’est précisément au début du processus de rédaction qu’il faut se démener pour trouver des idées nouvelles, des approches uniques, etc.

Trop souvent, le rédacteur se lancera dans la production de contenu sans avoir vraiment pris la peine de savoir comment se démarquer. C’est une erreur, car c’est exactement comme ça que l’on tombe dans une “routine rédactionnelle” et que l’on s’installe dans une (mauvaise) zone de confort.

Étape 2 : Trouvez des sources auxquelles vous pourrez faire référence

Évidemment, tout bon rédacteur Web vous parlera ici de l’importance d’une bonne stratégie de link building. Je ne fais pas exception. Toutefois, j’ajoute également l’aspect de la crédibilité. En effet, bien que l’on puisse rédiger le meilleur des textes Web, celui-ci n’aura jamais autant d’impact que si on collabore avec d’autres blogueurs en citant leurs contenus dans nos textes. Donc, allez-y, citez!

Étape 3 : Insérez vos mots clés de façon pertinente

Ah les mots clés. Personnellement, j’aime bien les considérer comme un ingrédient à consommer avec modération. Oui, ils ont leur importance, mais utilisé à outrance (et sans aucune sémantique), ils gâcheront toute la sauce. Il faut donc apprendre à rédiger du contenu optimisé pour les moteurs de recherche sans toutefois se laisser emporter par le désir de bourrer son texte des mêmes mots-clés.

Étape 4 : Structurez votre contenu 

Rien de bien sorcier ici dans l’importance de structurer son texte. Ça été dit et redit : sur Internet, il faut donner un coup de pouce au lecteur en structurant son texte à l’aide de sous-titres, de listes à puces, etc. L’auteur du billet dont je me suis inspirée soutenait que la structure du contenu a presque autant d’importance que le contenu lui-même. Je suis d’accord. Souvent, il m’est arrivé de voir d’excellents textes gâchés par leur manque d’ergonomie éditoriale. Donc, portez-y attention.

Étape 5 : Trouvez la façon de vous démarquer

Celui-ci, je l’ai un peu adapté. L’auteur recommandait d’opter pour la controverse. Personnellement, je crois que c’est un style qui ne colle pas à tout le monde. Ce que je soutiens par contre, c’est qu’il faut trouver sa propre signature. N’ayez pas peur d’affirmer vos points de vue et de faire des essais afin de trouver une façon d’écrire qui vous colle à la peau.

Ne tombez pas dans le piège de répéter sans commenter, de citer sans consulter, etc. En bref, trouvez votre style et travaillez-le jusqu’à ce que vous puissiez en avoir une parfaite maîtrise. Croyez-moi, c’est exactement comme ça que vous deviendrez capable d’une rédaction Web de qualité.

(rétrolien)

Blogue / Blog, Collaboration, Outils pour solos, Réseautage, Trucs et astuces

Cinq bonnes raisons d’utiliser les réseaux sociaux lorsqu’on est pigiste

Vous êtes travailleur pigiste et vous hésitez encore à utiliser les réseaux sociaux dans votre vie professionnelle?

Voici 5 bonnes raisons qui vous aideront à franchir le cap.

1.       Prospecter de nouveaux clients

Les réseaux sociaux sont une excellente manière de prospecter de nouveaux clients, à commencer par LinkedIn. C’est l’occasion de vous montrer sous votre meilleur jour et de mettre en avant votre expertise. De plus en plus de recruteurs recherchent leur personnel sur Internet de nos jours, profitez-en.

2.       Asseoir sa crédibilité de professionnel

Le nombre de mentions J’aime sur Facebook, de commentaires, de personnes qui vous suivent sur Twitter et surtout, la qualité du contenu que vous publiez contribuent grandement à vous forger une solide réputation de professionnel. De plus, un potentiel client confiera plus facilement ses travaux à un prestataire de services avec une forte cote de popularité sur les réseaux sociaux car l’engagement des internautes apparaîtra alors comme un gage de confiance à ses yeux.

3.       Promouvoir ses services

La plupart de ces réseaux étant gratuits, ils offrent une chance unique de promouvoir vos services à moindre coût, il serait donc dommage de ne pas en profiter. Je précise tout de même que si ces réseaux sont un bon moyen de faire de la publicité, cela ne devrait pas être votre motivation principale. L’échange et le partage sont à la base de tous les réseaux sociaux.

4.       Réseauter

Comme dans le réseautage réel, le réseautage virtuel offre de grands avantages. D’abord, c’est l’occasion de tisser des liens avec des collègues et des spécialistes dans votre domaine qui pourront vous donner de précieux conseils, et puis c’est aussi l’opportunité d’établir des contacts avec des gens qui évoluent dans le même milieu que vous. Après tout, même si les personnes qui vous suivent n’ont pas besoin de vos services, ils peuvent peut-être vous recommander auprès de personnes qui elles en ont besoin.

5.       Se différencier

Commentez et partagez de l’information. C’est l’occasion ou jamais de vous mettre en valeur. Le but est de sortir du lot. Il existe de nombreux réseaux sociaux, choisissez donc ceux qui sont le plus ludiques pour vous et qui répondent le mieux à vos besoins.

(rétrolien)

Blogue / Blog, Outils pour solos, Travail autonome, Trucs et astuces

L’art de définir ses tarifs

Se lancer dans une carrière de travailleur pigiste a son lot d’avantages et d’inconvénients, c’est indéniable, et ce n’est pas toujours facile de savoir quel prix demander lorsqu’on arrive à peine sur le marché.

Voici donc quelques conseils pour vous aider à vous y retrouver :

Prendre connaissance des prix du marché
Si vous n’avez aucune idée des prix pratiqués dans votre domaine, ne vous fiez pas au prix que vous propose le premier client venu, renseignez-vous avant de donner ou d’accepter un prix. Par exemple, vous pouvez commencer par consulter les statistiques fournies par un site de référence majeure, mais ne vous limitez pas à une source, cherchez-en plusieurs.
N’hésitez pas à poser la question sur des forums ou faire une recherche sur Internet pour voir si la question a déjà été posée (et je vous garantis qu’elle l’a déjà été). Vous pouvez aussi contacter l’association ou l’ordre de votre profession, car certains disposent de statistiques à ce sujet. Certes, personne ne peut vous dire combien demander à votre client, mais peut-être trouverez-vous des personnes prêtent à vous dévoiler combien elles demandent aux leurs. Il ne s’agit pas de copier les tarifs des autres, mais d’être conscient des prix pratiqués sur le marché.

Définir la bonne fourchette
Il est très rare qu’on obtienne le prix désiré du premier coup, surtout lorsqu’on ne travaille pas avec des clients directs. Commence alors un véritable travail de négociateur. Pour ne pas être déstabilisé, définissez le tarif que vous aimeriez idéalement toucher et fixez-vous un tarif minimum en dessous duquel vous n’acceptez pas de descendre.

Tenir compte de son expérience
Soyons réalistes, l’expérience compte et justifie en grande partie le tarif demandé. Ajustez donc votre prix en fonction de votre expérience. Attention tout de même de ne pas vous dévaloriser, surtout si vous avez de l’expérience dans un domaine connexe ou que vous possédez un diplôme dans votre domaine.

Rester cohérent
Dans certaines professions comme la traduction, on demande souvent un prix au mot, à la page et à l’heure, alors préparez-vous. Surtout, restez cohérent. Ne demandez pas 0,16 $ du mot puis 35 $ de la page, ça n’aurait aucun sens.

Penser au futur
Restez dans la fourchette que vous avez définie et tenez-vous-y. Si vous avez bien fait votre travail, cette méthode vous permettra de filtrer les clients peu scrupuleux et vous aidera à trouver les clients avec lesquels tisser une relation durable. Les premiers mois sont parfois difficiles et la peur pousse parfois à accepter des tarifs trop bas par rapport au marché. Dans ces moments-là, pensez au futur, en refusant de travailler pour un tarif en dessous des prix du marché, vous défendez votre réputation et votre profession, ce qui s’avérera payant à la longue. Et si les mois se succèdent et que vous ne trouvez toujours pas de clients dans votre fourchette de prix, c’est soit que vous n’employez pas la bonne méthode de recherche, soit que les données que vous avez utilisées pour établir votre budget sont erronées. Si après avoir revu vos tarifs vous trouvez que ceux-ci sont compétitifs, tenez bon et multipliez les outils de recherche : forums, petites annonces, réseautages, réseaux sociaux, les moyens sont nombreux alors ne vous découragez pas!

(rétrolien)

Blogue / Blog, Collaboration, Comptabilité, Travail autonome, Trucs et astuces

Collaborateurs recherchés

Nous aimerions pousser plus loin l’expérience de notre blogue. Et c’est pour cette raison que nous faisons appel à vous.

Jusqu’à présent, notre blogue sert principalement à offrir aux lecteurs un contenu qui fait de vous de meilleurs utilisateurs d’AgentSolo. Au cours des derniers mois, de temps à autre, nous ajoutons des billets d’intérêt général afin de répondre à certaines de vos questions, comme travailleur autonome. Ces billets sont très appréciés. Par contre, la trop petite taille de notre équipe ne nous permet pas de développer tout le contenu qui pourrait vous satisfaire.

Nous faisons donc appel à vous. Qui de mieux pour savoir quels sujets sont les plus importants pour vous, tant comme professionnel ou comme travailleur autonome; et, qui de mieux que vous pour bien répondre à ces questions. Nous ouvrons donc le blogue à la collaboration extérieure. Le blogue pourra être faire plus de place aux questions juridiques, sociales et économiques qui concernent le statut de travailleur autonome ou de microentrepreneur; tout comme il pourrait aborder des questions techniques sur la rédaction, le graphisme, le développement des affaires, les outils de travail, etc.

Si vous êtes intéressé-e à collaborer à ce projet, contactez-moi par courriel (ywilliams@agentsolo.com). Il me fera plaisir d’en discuter. Selon le nombre de collaborateurs, nous pourrions mettre en place un comité éditorial.

À vos plumes!

(rétrolien)

AgentSolo.com, Blogue / Blog, Travail autonome, Trucs et astuces

Ressources pour les solos: les services de partage de fichiers

Dans la série « Ressources pour les solos », nous explorons aujourd’hui les services de partage de fichiers.

Récemment encore, il était complexe de transférer des petits ou longs fichiers à un partenaire ou un client. Encore plus complexe de faire évoluer à plusieurs les multiples itérations d’un document. Aujourd’hui, c’est presque devenu un jeu d’enfants. Parmi les premières retombées du « cloud computing », il y a sans conteste la multiplication de ces solutions de partage.

Voici une liste des principaux services de partage de fichiers. Je vous invite à les découvrir au moyen de leur tutoriel, afin de trouver celui qui correspond à votre situation.

Pour ma part, je suis un utilisateur quotidien de DropBox et régulier de YouSendIt. Et vous, quels sont vos préférés?

1. BOX

Autres tutoriels: http://www.youtube.com/user/boxdotnet

2. DropBox

3. MediaFire

4. SugarSync

5. syncplicity


Autres tutoriels: http://www.youtube.com/user/syncplicity

6. SpiderOak


Autres tutoriels: http://www.youtube.com/user/spideroak99

7. WeTransfer

8. Windows Live Mesh (Microsoft)

9. YouSendIt

Autres tutoriels: http://www.youtube.com/user/yousenditvideo

10. ZomoDrive

Autres tutoriels: http://www.youtube.com/user/zumodrive

(rétrolien)

Blogue / Blog, Outils pour solos, Travail autonome, Trucs et astuces