Archive | Travail autonome

Un petit rappel à tous nos offreurs de contrats

Des centaines de contrats sont négociés chaque mois sur AgentSolo; nous remercions chacun des offreurs de contrats de cette confiance toujours renouvelée envers notre communauté de professionnels; plus de 36 000 professionnels de haut niveau, spécialisés et expérimentés.

Par contre, plusieurs offreurs de contrats oublient de bien gérer leurs offres de contrats. Par exemple, un cas fréquent, les offreurs de contrats qui omettent de nous communiquer le soumissionnaire retenu pour la réalisation du mandat. Il arrive même trop souvent que l’identité du gagnant d’une offre nous provienne directement du membre plutôt que de l’offreur, pour voir ajouter l’information à son dossier. Bien compléter vos offres est important pour les membres d’AgentSolo comme pour vous.

Est-ce par manque de temps, par manque d’intérêts, par négligence, par incompréhension du système de soumissions ? Difficile de savoir. Sans doute un joyeux mélange de toutes ces raisons.

Chers offreurs, il est important pour vous tout autant que pour les soumissionnaires de bien compléter les processus d’offres que vous affichez. Pour un soumissionnaire, c’est important de voir apparaître à son dossier un mandat qui lui est confié; c’est une indication d’expérience, comme l’est une recommandation. Pour l’offreur de contrats, c’est tout aussi important; votre dossier n’en sera que plus attrayant lors de vos prochaines offres si l’historique de vos offres passées indique que vous attribuez vos offres. Alors qu’un offreur ayant 5, 10, 15 offres de contrats dans son historique, avec la mention « finalisée » sans précision à qui furent attribués les mandats, risque de moins intéresser les meilleurs agents solos. Tout comme seront moins motivés vos anciens soumissionnaires s’ils n’ont pas reçu de précision sur l’état de leur soumission.

Ce n’est pas tout de recevoir des soumissions et de sélectionner vos candidats idéals. Il faut aussi apprendre à entretenir ses relations. Vous sollicitez la participation de professionnels compétents et expérimentés, il est donc normal que ceux-ci s’attendent à être traités comme tel.

  1. Prendre le temps d’écrire à CHAQUE soumissionnaire.

    Prenez le temps d’écrire à chaque soumissionnaire; même à ceux que vous ne retenez pas. N’oubliez jamais que le processus de sélection est une forme avancée de réseautage. Le soumissionnaire que vous ne retenez pas est peut-être la ressource qu’il vous faudra pour votre prochain mandat. Plutôt que le négliger, apprenez à le connaître. Une personne de plus que vous aurez qualifiée pour vos besoins futurs si vous prenez le temps d’échanger, même minimalement, avec elle. Vous n’aurez peut-être jamais d’autres occasions de croiser cette personne si vous ne profitez pas de cette occasion.

  2. Respecter le mieux possible les ÉCHÉANCES de sélection que nous vous proposons.

    Le système de soumission vous offre des contraintes d’échéanciers. Bien évidemment, vous pouvez raccourcir ces échéances à tout moment si vous avez trouvé la bonne personne (il est inutile de maintenir une offre ouverte si vous avez trouvé la bonne personne); mais vous pouvez aussi prolonger la période de soumission et la période de sélection selon vos besoins. Il y a toutefois problème lorsque l’offreur n’en tient nullement compte, surtout lorsque le processus de sélection est retardé. Les soumissionnaires restent dans l’incertitude. Il est important qu’ils soient mis au courant des retards dans le processus. Ne serait-ce que pour maintenir un niveau de confiance élevé.

    Vous pouvez aussi en tout temps utiliser la messagerie pour écrire aux soumissionnaires afin de faire les précisions nécessaires. Surtout aux candidats les plus sérieux. N’attendez surtout pas qu’ils ne soient plus intéressés ou libres. Vous n’avez qu’à cliquer sur l’icône « envoyer un message » apparaissant sur chaque soumission en ligne ou reçue par courriel pour entretenir de bonnes relations.

  3. Prendre le temps de compléter le processus d’ATTRIBUTION en ligne des vos mandats.

    Prenez le temps de nous indiquer à qui vous attribuez le mandat. Votre but en affichant des offres sur AgentSolo, n’était pas de ne récolter qu’une série de noms, de propositions et de C.V. Vous voulez surtout faire avancer un projet. Une fois que vous aurez terminé votre négociation avec les agents solos, une fois que vous aurez fait votre choix et que vous aurez averti les soumissionnaires, venez sur votre compte et utilisez la fonction « attribuer le contrat ». Le soumissionnaire vous en sera reconnaissant, tout comme vous pourrez profiter des avantages à long terme de cette inscription dans votre dossier.

  4. Prendre le temps de bien conclure vos CONVERSATIONS professionnelles

    Si le nombre de contrats affichés publiquement sur notre plateforme de négociations se compte en centaines chaque mois, la portion négociée en privé directement par la messagerie est équivalente. Donc, une négociation qui débute par des messages envoyés directement par l’offreur à certains solos sélectionnés, et qui se poursuit par messagerie (ou toute autre méthode que les parties auront jugée plus efficace). Malheureusement, là encore, certains offreurs négligent de bien terminer les relations qu’ils ont amorcées. En effet, certains offreurs, une fois trouvée la personne correspondant à leur besoin, arrêtent les conversations avec les autres candidats. Là aussi, prenez le temps de bien fermer vos conversations. Ne laissez personne en suspend d’une réponse. D’autant que cette fois-ci, plus encore que par le processus public de soumission, c’est vous qui avez initié le contact en écrivant directement aux candidats. Ça ne prend que quelques minutes pour écrire aux différentes personnes que vous avez contactées.

J’espère que ces quelques rappels aideront les offreurs de contrats à mieux gérer leurs offres. Et si vous avez la moindre hésitation ou des questions sur la gestion de ces offres, n’hésitez pas à écrire à notre service à la clientèle. Nous nous ferons un plaisir de vous aider.

P.-S.. Pour les membres engagés dans un processus de soumission, n’hésitez pas à écrire aux offreurs afin de connaître où en est le processus de sélection. Votre effort de soumission mérite que vous soyez informé de l’état de votre proposition. La messagerie interne est toute désignée pour écrire aux offreurs, si vous n’avez pas déjà en main leurs coordonnées.

(rétrolien)

AgentSolo.com, Blogue / Blog, Travail autonome, Trucs et astuces

Revue du Web – Septembre

Nous arpentons en permanence le web à l’affût d’articles d’intérêt pour les professionnels indépendants. Ces trouvailles, nous les partageons au fur et à mesure de leur découverte sur nos compte Twitter et Facebook.

Pour le bénéfice de tous, nous regroupons une sélection des liens récoltés au cours des dernières semaines afin de vous permettre de les consulter si vous les avez manqué.

Bonne lecture!

N’oubliez pas de nous suivre sur Twitter et Facebook.

(rétrolien)

Blogue / Blog, Outils pour solos, Travail autonome, Trucs et astuces

Profitez de l’été pour vous reposer et… revoir votre stratégie d’entreprise

L’été se pointe à l’horizon, les vacances, les horaires sont plus souples, les clients qui ralentissent momentanément. C’est bien sûr l’occasion pour tout professionnel indépendant de récupérer d’une année essoufflante. Cela peut être aussi le moment idéal pour faire le bilan de la dernière année et de corriger les aspects qui vous conviennent moins. Dans une entreprise, grande, petite, vient un temps pour réévaluer la stratégie mise en oeuvre ainsi que les ressources qui sont mobilisées; une entreprise, bien en contrôle de son orientation et de sa destinée, remet en question ses objectifs régulièrement.

En tant que travailleur autonome, vous êtes l’entreprise à vous seul. Vous êtes la ressource principale, en plus d’en être le dirigeant et l’actionnaire. C’est donc à vous, et à vous seul, sur qui repose cette responsabilité. Le ralentissement estival s’avère sans doute pour plusieurs le moment idéal pour faire cet exercice de réflexion.

Pour vous guider, voici certains aspects à explorer. Nous reviendrons plus en profondeur au cours des prochaines semaines sur certains points.

  1. Faites l’examen de vos revenus et dépenses des dernières années. Regardez ce qui est en hausse et ce qui est en baisse. Trop souvent les travailleurs autonomes vont improviser, se fier à quelques approximations et une pincée de pensée magique pour gérer. Nah! Si c’est votre cas, prenez donc la résolution de vous structurer. Les quelques heures que vous y passerez vous éviteront bien des angoisses un jour. Qui sait peut-être vous évitera « la » catastrophe.
  2. Fixez-vous des objectifs réalistes de nouveaux contacts d’affaires à développer à compter de l’automne. La clé d’un bon développement d’affaires tient souvent dans l’entretien et le renouvellement de votre réseau de contacts.
  3. Revoyez votre plan de visibilité et de mise en marché. Ce n’est pas parce que vous êtes travailleur indépendant que vous devez en faire l’économie.
  4. Mettez à jour les informations apparaissant sur vos différents profils en ligne. Vous maintenez plusieurs comptes en ligne qui vous servent pour votre vie professionnelle; prenez l’habitude de revoir le contenu régulièrement.
  5. Vous utilisez les médias sociaux pour vos activités professionnelles? Évaluez le temps que vous y consacrez. Faites un dosage en fonction de vos objectifs et des retombées réelles.
  6. Faites du sport! Travailler n’est pas tout, surtout si vous travaillez de la maison. Mettez en profit la flexibilité de votre horaire et ajoutez un temps dans la journée qui sera consacré à l’activité physique. Cet été, mettez en place cette habitude; vous aurez plus de facilité de la maintenir plus tard à l’automne.
  7. Le réseautage et les ateliers de formation sont de bons moyens de se ressourcer. Y participez-vous régulièrement? Prenez le temps d’explorer ce qui vous conviendrait le mieux à vos besoins et objectifs.
  8. Faites de la veille stratégique dans votre spécialité. Êtes-vous bien au fait de l’évolution de votre spécialité? Trouvez quelques blogues et sites spécialisés qui vous permettront de vous tenir informer tout au long de l’année.
  9. Votre bureau et vos instruments de travail sont-ils toujours adéquats? N’attendez pas qu’ils vous lâchent pendant un mandat urgent pour agir. Planifiez tout de suite ce qui devra être changé et quand.

Et vous, avez-vous d’autres points que vous ajouterez à votre réflexion estivale?

(rétrolien)

Blogue / Blog, Créer son entreprise, Outils pour solos, Réseautage, Travail autonome

Revue du web – Avril

Tout au long du mois, nous arpentons le web pour trouver des articles d’intérêt pour les professionnels indépendants. Au fil de nos découvertes, nous partageons nos trouvailles sur notre compte Twitter (https://twitter.com/agentsolo) ainsi que sur notre compte Facebook (https://www.facebook.com/AgentSolo).

Pour le bénéfice de tous, nous regroupons à partir d’aujourd’hui les liens récoltés au cours du dernier mois afin de vous permettre de les consulter facilement si vous en avez manqué.

Bonne lecture!

N’oubliez pas de nous suivre sur Twitter et Facebook.

(rétrolien)

Blogue / Blog, Bulletins, Outils pour solos, Travail autonome

Revue du web – janvier

Tout au long du mois, nous arpentons le web pour trouver des articles d’intérêt pour les professionnels indépendants. Au fil de nos découvertes, nous partageons nos trouvailles sur notre compte Twitter (https://twitter.com/agentsolo) ainsi que sur notre compte Facebook (https://www.facebook.com/AgentSolo).

Pour le bénéfice de tous, nous regroupons à partir d’aujourd’hui les liens récoltés au cours du dernier mois afin de vous permettre de les consulter facilement si vous en avez manqué.

Bonne lecture!

N’oubliez pas de nous suivre sur Twitter et Facebook.

(rétrolien)

Blogue / Blog, Bulletins, Outils pour solos, Travail autonome

Le statut de travailleur autonome… selon Educaloi

Le monde du travail est en mutation. Le statut de travailleur autonome devient le quotidien pour d’une multitude de travailleurs et travailleuses. Certains y viennent par choix, d’autres par accident. Certains y sont contraints par des réorganisations d’entreprise. Bref, cette catégorie de travailleurs couvre des réalités radicalement différentes.

Éducaloi est un organisme qui s’est donné pour mission d’informer le public de leurs droits et de leurs obligations en mettant à leur disposition de l’information juridique de qualité, diffusée dans un langage simple et accessible.

Éducaloi offre sur son site Web une capsule d’information juridique qui répond à plusieurs questions que se posent de nombreux nouveaux travailleurs autonomes.

  • Comment savoir si je suis un travailleur autonome?
  • Puis-je être considéré comme un travailleur autonome si j’ai toujours des contrats avec le même client?
  • Une clause dans mon contrat de travail indique que je ne suis pas un salarié. Est-ce que cela fait de moi un travailleur autonome?
  • Je travaille à temps partiel pour plusieurs employeurs différents. Suis-je un travailleur autonome?
  • Est-ce que mon statut de travailleur autonome peut changer d’un contrat à l’autre?
  • Je suis travailleur autonome, suis-je couvert par la CSST?
  • Je suis travailleur autonome. Un de mes clients me paie à un taux qui se trouve en-dessous du salaire minimum. Ai-je un recours ?

Je vous invite à consulter cette capsule sur le site Web d’Éducaloi, ainsi qu’à découvrir les autres capsules.

*****

Je vous rappelle aussi que notre section Questions/Réponses traite chaque jour de questions sur le travail autonome, sa comptabilité, sa fiscalité, son organisation du travail, etc. Consultez les questions existantes ou posez-y de nouvelles questions sur les sujets qui vous intéressent, la communauté des professionnels indépendants d’AgentSolo vous répondra.

(rétrolien)

AgentSolo.com, Blogue / Blog, Travail autonome

Comment trouver des clients

C’est une question qui revient souvent sur le forum d’Agent Solo, voici donc quelques pistes pour trouver des clients lorsqu’on est travailleur indépendant.

  • Répondre aux appels d’offres

On recommande toujours aux indépendants d’être proactifs, mais il ne faut pas oublier que beaucoup de clients ne prennent pas la peine de chercher, ils se contentent de rédiger une annonce et attendent d’être contactés. Ne négligez donc pas cette piste.

  • Être présent sur les réseaux sociaux

Les réseaux sociaux sont un excellent moyen de vous mettre en valeur et de montrer votre potentiel.  C’est aussi l’occasion d’entrer en contact avec des personnes qui s’intéressent à ce que vous faites et d’essayer de décrocher de nouveaux contrats.

  • Faire de la publicité

Vous pouvez opter pour la publication d’un encart publicitaire dans un journal local ou dans une revue spécialisée à grand tirage, et si cette stratégie ne vous convient pas, sachez qu’il existe de nombreux outils pour lancer une campagne publicitaire en ligne : Adsense de Google, les publicités sur Facebook ou LinkedIn ou les différentes options offertes par Twitter (au choix : tweets, comptes et tendances commandités) . Testez les différents produits et analysez les résultats pour voir ce qui est le plus efficace pour vous.

Et si vous vous demandez comment faire de la publicité sur Internet, sachez qu’il existe des sites spécialisés comme BuyAds.com qui vous permettent de faire de la publicité sur les sites Web.

  • Participer aux salons

Les salons professionnels sont l’endroit idéal où rencontrer de futurs clients et parler de ses services.  Ne passez pas à côté de cette opportunité et n’oubliez pas de prendre vos cartes d’affaires avec vous!

  • Faire du réseautage

Les groupes d’entrepreneurs sont nombreux et les rencontres professionnelles aussi. Avez-vous pensé à consulter les différents groupes de professionnels sur Meetup ? Beaucoup organisent des rencontres régulièrement et sont un bon moyen de rencontrer d’autres travailleurs pigistes également en quête de contacts.

Les groupes de LinkedIn peuvent aussi être une bonne piste pour le réseautage.

De plus, vous pouvez également consulter chaque mois sur le blogue d’Agent Solo les 5@7, conférences et formations à ne pas manquer.

Enfin, mettez-vous dans la peau d’un client potentiel : quelle stratégie adopteriez-vous pour trouver un professionnel dans votre domaine ?

(rétrolien)

Blogue / Blog, Outils pour solos, Travail autonome, Trucs et astuces

Cinq bonnes raisons d’utiliser les réseaux sociaux lorsqu’on est pigiste

Vous êtes travailleur pigiste et vous hésitez encore à utiliser les réseaux sociaux dans votre vie professionnelle?

Voici 5 bonnes raisons qui vous aideront à franchir le cap.

1.       Prospecter de nouveaux clients

Les réseaux sociaux sont une excellente manière de prospecter de nouveaux clients, à commencer par LinkedIn. C’est l’occasion de vous montrer sous votre meilleur jour et de mettre en avant votre expertise. De plus en plus de recruteurs recherchent leur personnel sur Internet de nos jours, profitez-en.

2.       Asseoir sa crédibilité de professionnel

Le nombre de mentions J’aime sur Facebook, de commentaires, de personnes qui vous suivent sur Twitter et surtout, la qualité du contenu que vous publiez contribuent grandement à vous forger une solide réputation de professionnel. De plus, un potentiel client confiera plus facilement ses travaux à un prestataire de services avec une forte cote de popularité sur les réseaux sociaux car l’engagement des internautes apparaîtra alors comme un gage de confiance à ses yeux.

3.       Promouvoir ses services

La plupart de ces réseaux étant gratuits, ils offrent une chance unique de promouvoir vos services à moindre coût, il serait donc dommage de ne pas en profiter. Je précise tout de même que si ces réseaux sont un bon moyen de faire de la publicité, cela ne devrait pas être votre motivation principale. L’échange et le partage sont à la base de tous les réseaux sociaux.

4.       Réseauter

Comme dans le réseautage réel, le réseautage virtuel offre de grands avantages. D’abord, c’est l’occasion de tisser des liens avec des collègues et des spécialistes dans votre domaine qui pourront vous donner de précieux conseils, et puis c’est aussi l’opportunité d’établir des contacts avec des gens qui évoluent dans le même milieu que vous. Après tout, même si les personnes qui vous suivent n’ont pas besoin de vos services, ils peuvent peut-être vous recommander auprès de personnes qui elles en ont besoin.

5.       Se différencier

Commentez et partagez de l’information. C’est l’occasion ou jamais de vous mettre en valeur. Le but est de sortir du lot. Il existe de nombreux réseaux sociaux, choisissez donc ceux qui sont le plus ludiques pour vous et qui répondent le mieux à vos besoins.

(rétrolien)

Blogue / Blog, Outils pour solos, Travail autonome, Trucs et astuces

L’art de définir ses tarifs

Se lancer dans une carrière de travailleur pigiste a son lot d’avantages et d’inconvénients, c’est indéniable, et ce n’est pas toujours facile de savoir quel prix demander lorsqu’on arrive à peine sur le marché.

Voici donc quelques conseils pour vous aider à vous y retrouver :

Prendre connaissance des prix du marché
Si vous n’avez aucune idée des prix pratiqués dans votre domaine, ne vous fiez pas au prix que vous propose le premier client venu, renseignez-vous avant de donner ou d’accepter un prix. Par exemple, vous pouvez commencer par consulter les statistiques fournies par un site de référence majeure, mais ne vous limitez pas à une source, cherchez-en plusieurs.
N’hésitez pas à poser la question sur des forums ou faire une recherche sur Internet pour voir si la question a déjà été posée (et je vous garantis qu’elle l’a déjà été). Vous pouvez aussi contacter l’association ou l’ordre de votre profession, car certains disposent de statistiques à ce sujet. Certes, personne ne peut vous dire combien demander à votre client, mais peut-être trouverez-vous des personnes prêtent à vous dévoiler combien elles demandent aux leurs. Il ne s’agit pas de copier les tarifs des autres, mais d’être conscient des prix pratiqués sur le marché.

Définir la bonne fourchette
Il est très rare qu’on obtienne le prix désiré du premier coup, surtout lorsqu’on ne travaille pas avec des clients directs. Commence alors un véritable travail de négociateur. Pour ne pas être déstabilisé, définissez le tarif que vous aimeriez idéalement toucher et fixez-vous un tarif minimum en dessous duquel vous n’acceptez pas de descendre.

Tenir compte de son expérience
Soyons réalistes, l’expérience compte et justifie en grande partie le tarif demandé. Ajustez donc votre prix en fonction de votre expérience. Attention tout de même de ne pas vous dévaloriser, surtout si vous avez de l’expérience dans un domaine connexe ou que vous possédez un diplôme dans votre domaine.

Rester cohérent
Dans certaines professions comme la traduction, on demande souvent un prix au mot, à la page et à l’heure, alors préparez-vous. Surtout, restez cohérent. Ne demandez pas 0,16 $ du mot puis 35 $ de la page, ça n’aurait aucun sens.

Penser au futur
Restez dans la fourchette que vous avez définie et tenez-vous-y. Si vous avez bien fait votre travail, cette méthode vous permettra de filtrer les clients peu scrupuleux et vous aidera à trouver les clients avec lesquels tisser une relation durable. Les premiers mois sont parfois difficiles et la peur pousse parfois à accepter des tarifs trop bas par rapport au marché. Dans ces moments-là, pensez au futur, en refusant de travailler pour un tarif en dessous des prix du marché, vous défendez votre réputation et votre profession, ce qui s’avérera payant à la longue. Et si les mois se succèdent et que vous ne trouvez toujours pas de clients dans votre fourchette de prix, c’est soit que vous n’employez pas la bonne méthode de recherche, soit que les données que vous avez utilisées pour établir votre budget sont erronées. Si après avoir revu vos tarifs vous trouvez que ceux-ci sont compétitifs, tenez bon et multipliez les outils de recherche : forums, petites annonces, réseautages, réseaux sociaux, les moyens sont nombreux alors ne vous découragez pas!

(rétrolien)

Blogue / Blog, Collaboration, Comptabilité, Travail autonome, Trucs et astuces

Collaborateurs recherchés

Nous aimerions pousser plus loin l’expérience de notre blogue. Et c’est pour cette raison que nous faisons appel à vous.

Jusqu’à présent, notre blogue sert principalement à offrir aux lecteurs un contenu qui fait de vous de meilleurs utilisateurs d’AgentSolo. Au cours des derniers mois, de temps à autre, nous ajoutons des billets d’intérêt général afin de répondre à certaines de vos questions, comme travailleur autonome. Ces billets sont très appréciés. Par contre, la trop petite taille de notre équipe ne nous permet pas de développer tout le contenu qui pourrait vous satisfaire.

Nous faisons donc appel à vous. Qui de mieux pour savoir quels sujets sont les plus importants pour vous, tant comme professionnel ou comme travailleur autonome; et, qui de mieux que vous pour bien répondre à ces questions. Nous ouvrons donc le blogue à la collaboration extérieure. Le blogue pourra être faire plus de place aux questions juridiques, sociales et économiques qui concernent le statut de travailleur autonome ou de microentrepreneur; tout comme il pourrait aborder des questions techniques sur la rédaction, le graphisme, le développement des affaires, les outils de travail, etc.

Si vous êtes intéressé-e à collaborer à ce projet, contactez-moi par courriel (ywilliams@agentsolo.com). Il me fera plaisir d’en discuter. Selon le nombre de collaborateurs, nous pourrions mettre en place un comité éditorial.

À vos plumes!

(rétrolien)

AgentSolo.com, Blogue / Blog, Travail autonome, Trucs et astuces