Travailleurs autonomes, êtes-vous bien protégés?

Ce billet poursuit le dévoilement des résultats du sondage tenu l’hiver dernier.

En faisant le choix de devenir entrepreneur et/ou travailleurs autonomes, on fait le choix de la flexibilité et du contrôle de ses moyens de travail, mais aussi la responsabilité d’assumer soi-même sa protection financière et professionnelle.

Par exemple, lorsqu’un professionnel exerce sa spécialité pour un employeur, les risques d’une éventuelle faute professionnelle seront généralement couverts par les assurances de l’entreprise. De même qu’un salarié pourra profiter des filets de sécurité financière, que sont les assurances collectives, les programmes de retraite, etc.

Vient donc avec son statut de travailleur autonome, la responsabilité de gérer ces aspects qui ne sont plus assumés par quelqu’un d’autre. Vous êtes votre propre employeur, vous devez donc assumer la responsabilité de votre protection financière et professionnelle. Et bien sûr aussi en assumer les coûts.

Lors de notre sondage du printemps dernier, nous avons examiné cet aspect.

Ce qui ressort, c’est que l’habitude de bien se protéger n’est pas encore un réflexe généralisé. Nous avons mesuré cet aspect au moyen de 3 questions: en fonction de la couverture d’assurances que les travailleurs autonomes

Les assurances.

Il semble clair que les habitudes d’assurer ses risques professionnels ne sont pas encore ancrées dans les pratiques d’affaires des travailleurs autonomes. Moins du quart des travailleurs autonomes à une assurance responsabilité professionnelle ou une assurance pour travailleurs autonomes.

Seule l’assurance-vie semble une pratique établie.

Est-ce dû au manque d’options de la part des compagnies d’assurances dans leur offre aux travailleurs autonomes ou à la sous-évaluation des risques professionnels d’exercer sa profession sans assurances ? Les évaluations des prochaines éditions nous permettront sans doute d’en savoir plus à se sujet.

Vacances travailleurs autonomes

La retraite

Pour la préparation à la retraite, les travailleurs autonomes semblent sensibilisés à la nécessité de préparer l’avenir. Lors de notre sondage, 57% des répondants disent avoir contribué à un REER lors de la dernière année. Ce qui correspondrait approximativement à la proportion nationale pour toute la population.

Donc le fait d’être travailleur autonome ne favorise pas plus qu’elle diminue le fait de contribuer à un REER.

Vacances travailleurs autonomes

Consultations externes

Autre aspect mesuré. Est-ce que les travailleurs autonomes consultent d’autres professionnels pour les aider à mieux diriger leur entreprise?

L’utilisation d’un comptable semble une pratique généralisée; 67% des répondants disent avoir rencontré un comptable au cours des 12 mois précédents le sondage.

Au niveau des conseils fiscaux et juridiques, cela semble moins régulier. 30% ont rencontré un conseiller financier, alors qu’à peine 11% ont vu un avocat au cours de la dernière année. Il est toutefois vrai que dans ces deux cas, les besoins sont nettement moins fréquents.

Vacances travailleurs autonomes

Autres billets du sondage sur les Travailleurs autonomes du Québec:

5 réponses à Travailleurs autonomes, êtes-vous bien protégés?

  1. Linda Leroux 04/10/2011 at 11:27 #

    Bonjour,
    Maintenant que nous savons que nous ne sommes pas assez prudents concernant les assurances pour faute professionnelle, auriez-vous des noms de compagnies qui offrent ce type d’assurances.

    Malgré mes recherches, je n’en ai jamais trouvé. Les compagnies offrent de l’assurance vie, invalidité, etc.

    Merci.

    Linda Leroux

  2. François Belzile 04/10/2011 at 13:15 #

    @Linda Leroux:

    Les assurances pour fautes professionnelles sont assez dispendieuses. J’ai fait des vérifications auprès d’assureurs tels que Marsh, Essor et Aon. Cette assurance s’appelle aussi “Erreur et Omission” ou “Professional Liability (O&E)”.

    J’ai reçu des offres allant de 1000 à 4000$ pour des honoraires de moins de 100k$… dépendant du secteur et des facteurs de risque.

    Bonne chance dans vos démarches.

    François Belzile, ing.

  3. Martine Grenier 04/10/2011 at 13:16 #

    Ça fait quelques semaines que je fais des démarches pour une assurance responsabilité professionnelle. Les compagnies sont très rares et demandent très cher, surtout lorsqu’on n’est pas membre d’une association qui peut nous offrir ce type de protection (ex. : OTTIAQ pour les traducteurs, terminologues et interprètes agréés).

    J’ai appelé mon courtier et j’ai eu un prix avec la compagnie ENCON. Il parait que La Capitale offre aussi ce genre d’assurances aux travailleurs autonomes. J’attends justement de leurs nouvelles à ce sujet.

    Histoire à suivre…

    Au plaisir!
    Martine Grenier

  4. Francis Frappier 04/10/2011 at 14:19 #

    Moi,
    j’ai eu 2 choix chez mon assureur, Axa et la loyd’s. De plus j’ai déjà eu Marsh dans le passé. Vous pouvez demander à parler à Normand Poissant au 450-245-3322. Si vous avez des questions sur les autre types d’assurances: vie, invalidité, maladies graves, collectives. Vous pouvez appeler au 450-357-9496 et demander Francis.

    Bonne chance!

    Francis Frappier A.V.C.

  5. Jean-François Gauthier 01/11/2011 at 12:54 #

    Je crois que Intact offre maintenant des assurances responsabilités. De mon côté (domaine financier) je suis couvert auprès de Willis Canada et oui c’est cher!!! mais je n’ai pas le choix pour mon travail.

    Côté assurance invalidité/salaire, maladie graves,etc. rechercher un bon courtier qui peut vous offrir plusieurs solutions. Aussi n’oublier pas la maladie grave très important, je recommande au moins un minimum de 25000$ en temporaire 10 ans pour aussi peut que 14$/M pour un homme de 40 ans et 16$/m pour une femme du même âge.

Laisser un commentaire