Travailleurs autonomes: le bouche-à-oreille, oui; les médias sociaux, pas encore!

Nous poursuivons aujourd’hui, la publication et l’analyse des résultats à notre sondage. Plusieurs autres billets suivront sous peu.

Un des éléments fondamentaux dans la situation de travailleur autonomes, c’est le client. Par définition, un travailleur autonome gère des clients. Il doit voir à trouver de nouveaux clients, il doit gérer ses relations au quotidien avec ses clients, il doit entretenir un lien avec ses clients entre les mandats, il doit satisfaire ses clients, les facturer, quelquefois les percevoir. En bref, le travailleur autonome comme toute entreprise, petite ou grosse, voit l’ensemble de son activité graviter autour de clients. Sa santé financière, son bien-être et son succès reposeront sur la qualité de ses relations avec la clientèle, et de sa capacité de bien la gérer et de la renouveler.

Le travailleur autonome devra donc investir beaucoup d’effort dans cette gestion de clientèle. Notamment, pour chercher de nouveaux clients.

Afin de mieux connaître les habitudes des travailleurs autonomes dans la mise en place de leur stratégie de développement des affaires, nous leur avons donc demandé de préciser leur niveau d’utilisation de certaines méthodes : contacts personnels, contacts professionnels, publicité, recommandation de clientes, réseautage, médias sociaux.

Quelle maniere vous obtenez vos contrats

http://blogue.agentsolo.com/wp-content/uploads/2011/04/Question21-maniere_mandats.png
Ce qui ressort de cette question : que les solos utilisent encore principalement un « bouche-à-oreille » classique, qui repose principalement sur les contacts professionnels et la recommandation des clients. Une très grande majorité des solos disent que les contacts professionnels sont leur principale source des nouveaux contrats.

On aurait pu s’attendre à ce que les activités de réseautage professionnel ainsi que les médias sociaux occupent une place nettement plus importante dans l’arsenal de développement des affaires des travailleurs autonomes. Au contraire ces moyens, pourtant simples et efficaces restent d’usage timide. En posant cette même question au cours des prochaines années, nous permettra de voir si toutefois des changements de tendances pointent à l’horizon. En attendant, on ne peut que constater que les solos semblent plus passifs que proactifs dans le renouvellement de leur clientèle.

Une réponse à Travailleurs autonomes: le bouche-à-oreille, oui; les médias sociaux, pas encore!

  1. Robin Faucher 29/04/2011 at 17:56 #

    Je suis vraiment très surpris de ces résultats. Avez-vous fait le sondage seulement auprès des utilisateurs de Agent Solo?

Laisser un commentaire